ConnectABILITY

Guidance et estompage

La guidance et l’estompage sont deux importantes techniques pédagogiques auxquelles on peut (et devrait) faire appel pour les activités du quotidien (ex : ranger après avoir joué), l’apprentissage des aptitudes d’autonomie (ex : se brosser les dents) et des aptitudes sociales adéquates. On peut utiliser ces techniques aussi bien à la maison qu’en classe.

Que signifient ces termes?

Un guide est un signal ou un indice ayant pour but d’aider un enfant à adopter un comportement, une aptitude ou une étape d’aptitude souhaité. Les guides peuvent être aussi immuables que des panneaux Arrêt indiquant qu’il faut ralentir. Ils peuvent également s’estomper progressivement, comme par exemple lorsque l’on réduit l’intensité du soutien « main sur main » que l’on utilise pour montrer à un enfant comment se servir d’une paire de ciseaux. Le soutien « main sur main » consiste à placer votre main sur la main de votre enfant, et de mimer le comportement que vous souhaitez lui faire effectuer. LA GUIDANCE correspond à l’utilisation de « guides ».

À l’instar des béquilles qui soutiennent quelqu’un qui s’est cassé la cheville, les guides sont là uniquement pour soutenir votre enfant dans le développement de sa nouvelle aptitude. Un enfant rapidement sevré du soutien des guides pourra développer son aptitude et ne deviendra pas dépendant de sa béquille. Cela s’appelle l’ESTOMPAGE. Ce processus consiste à diminuer progressivement le besoin, l’intensité ou le niveau du guide. Dans le cas de l’aptitude « lacer ses chaussures » par exemple, vous pouvez toucher doucement le poignet de l’enfant pour l’encourager à tirer les boucles du lacet vers l’extérieur pour former un nœud (plutôt que de l’aider d’une manière plus intrusive, en plaçant par exemple vos mains sur les siennes).
Les guides (signaux ou aides) mis en œuvre pour aider un enfant à effectuer une aptitude (en partie ou dans sa totalité) sont classés des plus intenses et difficiles à estomper jusqu’aux plus faibles et faciles à estomper.

Le tableau suivant indique les différents niveaux et types de soutien ou guide pouvant être utilisés pour enseigner de nouvelles aptitudes.

1 (guidance majeure ou la plus intrusive) → 5 (guidance mineure ou la moins intrusive)

  1. Guidance physique complète – « main sur main »
  2. Guidance physique partielle – l’adulte touche le coude, le poignet ou encore l’épaule de l’enfant pour guider le mouvement
  3. Guidance imitative – l’adulte effectue lui-même l’action ou l’aptitude désirée et met à profit les aptitudes de mimétisme de l’enfant
  4. Guidance gestuelle – l’adulte désigne un objet du doigt, de la tête ou du regard pour donner un signal sur l’action désirée
  5. Guidance de position – l’adulte place l’enfant à l’endroit où ce dernier a appris les signaux de l’environnement guidant le comportement (par exemple, en le plaçant devant la porte des toilettes pour lui indiquer de les utiliser). OU BIEN il peut placer un objet ayant un lien avec l’aptitude bien en vue de l’enfant pour lui indiquer d’effectuer l’action (par exemple, lui apporter ses chaussures pour lui indiquer d’aller se changer dans son cubicule pour rentrer à la maison.)

Lors de l’enseignement d’une nouvelle aptitude, vous utiliserez LA GUIDANCE LA PLUS INTRUSIVE nécessaire pour assurer l’apprentissage des étapes de l’aptitude. Si l’aptitude est nouvelle pour l’enfant, il peut être nécessaire de lui apporter une guidance physique complète pour pouvoir accomplir la tâche. Si votre enfant peut effectuer une partie de la tâche, ou se sert d’une aptitude similaire, un guide visuel (comme par exemple une image de la prochaine étape) peut suffire pour enseigner l’étape. Un excès d’assistance peut parfois être un problème. Aussi, il est important de trouver le bon équilibre.

Comment faire vos premiers pas dans la méthode de la guidance et de l’estompage?

Il y a cinq étapes faciles à ne pas oublier :

  1. Définissez le comportement-cible (action, aptitude ou étapes partielles). L’ANALYSE DES TÂCHES permet de déterminer les étapes à enseigner pour effectuer une aptitude.
  2. Identifiez les guides qui conviennent. Passez en revue les étapes de l’analyse des tâches avec l’enfant et déterminez l’intensité de guidance maximale (signaux, aides) nécessaires pour accomplir chaque étape. Certaines étapes de l’aptitude peuvent nécessiter des niveaux de guidance différents. Les guides vont changer à mesure que votre enfant entame son apprentissage des étapes.
  3. Guidez, renforcez et estompez. La guidance du comportement peut être renforcée par les louanges ou toute autre récompense pour motiver l’apprentissage. Donnez du temps à votre enfant pour réagir. À moins d’utiliser un soutien direct « main sur main », après avoir fait appel à une guidance mineure (comme la guidance imitative), il est préférable d’attendre quelques secondes avant d’utiliser la prochaine guidance. L’attente sert à vérifier si la réaction tentée par l’enfant est correcte. Ainsi, vous saurez quel niveau de guidance utiliser. Lorsque l’enfant entame l’action désirée, commencez à atténuer la guidance en diminuant l’assistance « main sur main » et en donnant des signaux plus subtils, comme par exemple des gestes.
  4. Surveillez les résultats. C’est essentiel pour savoir si les progrès sont satisfaisants. Tenez un journal des guidances utilisées à chaque étape de l’analyse des tâches. Ainsi, vous n’utiliserez pas de guidance trop ou pas assez intrusive la prochaine fois que vous formerez l’enfant à cette aptitude.
  5. Revenez à une guidance plus forte si nécessaire. Il semble parfois qu’une étape a été correctement assimilée, et l’on découvre le jour suivant que l’enfant rencontre des difficultés. Dans ces moments-là, on peut faire appel à un niveau plus fort de guidance utilisé précédemment, jusqu’à ce que l’enfant démontre qu’il maîtrise de nouveau cette étape. N’oubliez pas de diminuer rapidement le niveau d’intensité des guidances dès que possible.

Il peut être nécessaire de s’exercer un petit moment pour utiliser ces techniques à son aise. Mais vous pourrez plus facilement aider tous les enfants à assimiler de nouvelles aptitudes si vous intégrez la guidance et l’estompage dans votre boîte à outils pédagogique au quotidien.


Laisser un commentaire