ConnectABILITY

La stimulation vestibulaire – fiche conseil

La stimulation vestibulaire correspond à l’information que le corps reçoit lorsqu’il est en mouvement ou soumis à la pesanteur. Cette stimulation peut être modérée (hocher la tête ou monter un escalier), mais elle peut également être intense (parachute ou tour sur des montagnes russes)

Caractéristiques des troubles vestibulaires

  • Le flux vestibulaire a un impact sur l’activation psychologique. Un flux vestibulaire trop fort peut entraîner un état de sur-activation et un état de sous-activation résulterait d’un flux trop faible.
  • Hypersensibilité : Un enfant hypersensible au flux vestibulaire réagit davantage aux influx sensoriels et évite le mouvement. L’enfant peut :
    • être effrayé par tout appareil en mouvement
    • être effrayé par des situations simples de déséquilibre
    • avoir l’air léthargique
    • présenter un tonus musculaire faible
    • éviter les jeux remuants
  • Hyposensibilité : Un enfant hyposensible au flux vestibulaire réagit moins aux influx sensoriels et recherche le mouvement. L’enfant peut :
    • sembler avoir besoin de bouger
    • apprécier les activités remuantes et agitées
    • avoir l’air d’être sans cesse en mouvement
    • apprécier le mouvement
    • tournoyer, tourbillonner ou sautiller souvent

Conseils pour provoquer un influx vestibulaire

  • Les mouvements lents, rythmiques et prévisibles sont apaisants, notamment le balancement, la marche ou un tournoiement lent et doux dans une seule direction.
  • Les mouvements rapides, irréguliers et imprévisibles suscitent l’activation psychologique, notamment les sauts, les bonds, la course, les activités du terrain de jeu (balançoire à bascule, toboggan ou mur d’escalade), et les sports et les jeux comme la marelle, le soccer, le hockey ou le chat.
  • Surveillez et contrôlez les activités, car une « surcharge » du système nerveux peut se produire. Une respiration saccadée, un changement de couleur, de la transpiration, une pâleur, une angoisse croissante et un changement des rythmes du sommeil peuvent témoigner d’une surcharge nerveuse.
  • Il faut interrompre immédiatement une activité si l’enfant manifeste le moindre signe de détresse ou d’inconfort.
  • Il est recommandé de consulter un ergothérapeute.

Source :
Centre Genève pour l’Autisme
112 Merton Street, Toronto, Ontario, M4S 2Z8
Téléphone : (416) 322-7877 – Sans frais : 1-866-Geneva-9 – Télécopieur : (416) 322-5894
www.autism.net


Laisser un commentaire