ConnectABILITY

Trouble du spectre de l’autisme (TSA)

Feuillet d’informations

Qu’est-ce que le trouble du spectre de l’autisme (TSA)?

À des fins de diagnostic en Amérique du Nord, cette catégorie de troubles est actuellement identifiée comme troubles envahissants du développement ou TED (Association américaine de psychiatrie, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, Quatrième édition, 1994). Plus récemment, la dénomination TED a été regroupée sous la notion de trouble du spectre de l’autisme ou TSA. Par conséquent, lorsque des professionnels ou parents évoquent différents types d’autisme, ils distinguent souvent l’autisme d’un des autres troubles du spectre comprenant les TED.

Il n’existe pas de personne « type » ou « typique » atteinte de TSA. Les parents sont amenés à entendre différents termes utilisés pour décrire les enfants présentant ce spectre tels que : de type autistique, à tendance autistique, spectre autistique, autisme de haut niveau de développement ou de bas niveau de développement. Cependant, les individus atteints de trouble du spectre de l’autisme présentent des points communs en termes de déficits en communication, en socialisation ainsi que du point de vue sensoriel. Néanmoins, des différences sont observables quant à la sévérité, au nombre de symptômes, ou à l’âge auquel ces déficits apparaissent.

Le terme générique TSA englobe les diagnostics suivants :

  • Autisme : altérations des capacités de communication, des interactions sociales, des capacités de jeu de créativité, présence de comportements, d’intérêts et d’activités stéréotypés avant l’âge de trois ans.
  • Trouble envahissant du développement (TED)
    • communément appelé « autisme atypique », un diagnostic du trouble envahissant du développement peut être posé lorsqu’un enfant ne répond pas aux critères permettant d’établir un diagnostic spécifique, mais présente tout de même une grave altération de comportements spécifiés.
  • Syndrome d’Asperger : altérations des interactions sociales et présence d’intérêts et d’activités restreints, sans retard général cliniquement significatif de langage, avec une intelligence normale à supérieure.
  • Trouble désintégratif de l’enfance : caractérisé par un développement normal durant au moins les deux premières années, suivi d’une perte significative des compétences précédemment acquises.

Bien qu’aucune cause unique spécifique de l’autisme n’ait été identifiée, les recherches actuelles établissent un lien entre l’autisme et des différences d’ordre biologique ou neurologique au sein du cerveau. Dans de nombreuses familles, il semble y avoir une prédisposition à l’autisme ou à des handicaps connexes. Cet élément amène à considérer une origine génétique du trouble, bien qu’à ce jour aucun gène n’ait été directement associé à l’autisme. L’origine génétique est considérée comme hautement complexe par les chercheurs et implique probablement une combinaison de plusieurs gènes.

Quelles sont les manifestations?

L’autisme résulte d’un trouble neurologique qui affecte le fonctionnement du cerveau. L’autisme peut être qualifié de continuum. Autrement dit, les symptômes et les caractéristiques de l’autisme peuvent se décliner sous un large éventail de combinaisons, à des niveaux allant de légers à sévères. Deux enfants, ayant reçu le même diagnostic, peuvent se comporter très différemment et posséder des compétences diverses.

Les enfants présentant un TSA semblent se développer tout à fait normalement jusqu’à l’âge de 24 à 30 mois. À ce stade, les parents peuvent remarquer des retards dans ses capacités langagières, de jeu ou d’interaction sociale. Pris indépendamment, les retards suivants ne sont pas nécessairement diagnostiqués comme TSA. L’autisme résulte de la combinaison de plusieurs troubles du développement.

Il existe quelques caractéristiques communes liées au TSA.

  1. altération des capacités de communication : le langage se développe très lentement ou pas du tout, les mots ne sont pas utilisés avec leur signification habituelle, les gestes se substituent aux mots, le phénomène d’écholalie (répétition du langage oral) se manifeste, présence d’un langage non fonctionnel ou répétitif et suivant un « script »
  2. difficultés à entretenir des relations sociales et altération des compétences de jeu : tendance à l’isolement, peu d’intérêt est accordé à se faire des amis, la réactivité face aux signaux de socialisation comme le contact visuel ou les sourires est réduite, le contact visuel est rare voire inexistant, le contact physique et social (faire des câlins, se tenir par la main, etc.) est fortement recherché ou évité, l’imagination et la spontanéité dans les activités de jeu sont altérées, les compétences de motricité et d’imitations sont très limitées et la durée de concentration est courte

  3. comportements stéréotypés/répétitifs : alignement de jouets, rotation/balancement du corps, battement/balancement des mains, réalisation de séquences motrices globales de manière répétée, hyperactivité ou passivité importante, accès de colère sans raison apparente, intérêt obsessionnel envers un objet, une idée, une activité ou une personne en particulier, difficultés à accepter un changement de routine
  4. altération sensorielle : les sens de la vue, de l’ouïe, du toucher, de l’odorat et du goût peuvent faire l’objet de sensibilités plus ou moins exacerbées

Contrairement aux idées reçues, de nombreux enfants atteints de TSA sont capables d’établir un contact visuel, de montrer de l’affection, de sourire et de rire, de manifester diverses autres émotions, même si ces comportements s’expriment à différents degrés. Tout comme les autres enfants, ils réagissent à leur environnement à la fois de manière positive et négative. Le TSA peut affecter leur éventail de réactions et rendre ces réactions du corps et de l’esprit encore plus difficiles à contrôler. Parfois, des troubles visuels, de motricité ou de traitement compliquent le maintien d’un contact visuel avec les autres (certains individus atteints de TSA utilisent une vision périphérique plutôt que de regarder les autres droit dans les yeux). Il arrive que le toucher ou la proximité des autres soit douloureux pour une personne souffrant de TSA, ce qui entraîne un repli sur soi y compris envers les membres de la famille. L’anxiété, la peur et la confusion sont des réactions pouvant découler de l’incapacité à appréhender le monde de façon routinière.

Chaque personne atteinte d’un TSA reste un individu, et comme tous les individus, elle est dotée d’une personnalité unique et d’une combinaison de caractéristiques. Il existe de grandes différences parmi les personnes atteintes de TSA. Certains individus souffrant d’un TSA léger peuvent ne montrer que des retards du langage minimes, mais éprouver de grandes difficultés à gérer les interactions sociales. L’individu peut avoir du mal à engager et/ou poursuivre une conversation. La communication est souvent décrite comme un dialogue unilatéral (elle peut par exemple prendre la forme d’un monologue sur un sujet favori qui se poursuit malgré les tentatives d’intervention des interlocuteurs). Les personnes atteintes de TSA traitent les informations internes et externes et y réagissent de façons très variées.

Quels sont les individus touchés ?

Le TSA est quatre fois plus répandu chez les garçons que chez les filles.

Selon les estimations, le TSA et ses comportements associés touchent jusqu’à 1 individu sur 500.

Comment diagnostique-t-on ou détecte-t-on un TSA?

Il n’existe aucun examen médical permettant de diagnostiquer l’autisme. Un diagnostic précis peut cependant reposer sur une observation de la communication, du comportement et des niveaux de développement de l’individu. Dans la mesure où de nombreux comportements associés à l’autisme sont également présents dans d’autres troubles, plusieurs examens médicaux peuvent être prescrits, afin de d’exclure ou d’identifier d’autres causes possibles des symptômes.

Les différences de caractéristiques du trouble sont telles qu’il est recommandé qu’un enfant soit évalué par une équipe interdisciplinaire comprenant un neurologue, un psychologue, un pédiatre spécialiste du développement, un orthophoniste, un conseiller en apprentissage ou d’autres professionnels possédant de solides connaissances dans le domaine du TSA. Le diagnostic est difficile à poser pour un praticien n’ayant qu’une formation et une expérience limitées ; des professionnels bien intentionnés passent parfois à côté de ce diagnostic. Les difficultés liées à la reconnaissance du TSA entraînent souvent un manque de services visant à répondre aux besoins complexes des individus atteints de ces troubles.

Il n’existe pas de « modèle » de diagnostic rapide. Dans le but de se faire une idée précise des compétences et des comportements de l’individu, l’implication des parents et des soignants ainsi que l’historique de son développement sont primordiaux. Il arrive que certaines personnes atteintes de TSA semblent présenter un déficit cognitif, un trouble du comportement, des problèmes auditifs, ou même un comportement étrange et excentrique.

Un diagnostic précis allié à une identification précoce peut contribuer à la mise en place d’un programme d’éducation et d’intervention adapté et efficace.

Ressources supplémentaires :

Annuaire des ressources communautaires pour les enfants et les adolescents atteints de trouble du spectre de l’autisme (TSA) et leurs familles à Toronto

L’annuaire des ressources communautaires est une liste exhaustive des agences de Toronto proposant divers services aux enfants et adolescents atteints d’autisme ainsi qu’à leurs familles. http://www.surreyplace.on.ca/Documents/YRD_7x10_2011-2012_web.pdf

Annuaire des ressources communautaires pour les adultes atteints de trouble du spectre de l’autisme (TSA) et leurs familles à Toronto

L’annuaire des ressources communautaires est une liste exhaustive des agences de Toronto proposant divers services aux adultes atteints d’autisme ainsi qu’à leurs familleshttp://www.surreyplace.on.ca/Documents/ARD_7x10_2011-2012_web.pdf

Centre Genève pour l’Autisme

www.autism.net
Le Centre Genève pour l’Autisme est un organisme de services polyvalent qui propose aux familles des services cliniques directs dans le Grand Toronto (y compris les régions de Peel, Halton, Simcoe et York). Ils fournissent également des renseignements, des ressources, des services de consultation, ainsi que des services de formation destinés aux individus présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), à leurs parents, aux fournisseurs de services, aux éducateurs et autres professionnels à travers l’Ontario, le Canada et à l’international.

Autism Society Ontario (ASO)

www.autismsociety.on.ca
L’ASO s’est donné pour mission de sensibiliser davantage le public à l’autisme et aux problèmes auxquels sont confrontés quotidiennement les individus atteints d’autisme, leurs familles ainsi que les professionnels avec lesquels ils interagissent.

Special Needs Opportunity Windows

http://snow.utoronto.ca/
Le Special Needs Opportunity Windows ou SNOW Project est un site fournissant des ressources en ligne et des possibilités de perfectionnement professionnel pour les éducateurs et les parents d’étudiants aux besoins particuliers.

Online Asperger Syndrome Information and Support

www.udel.edu/bkirby/asperger/
Des renseignements et des liens concernant le syndrome d’Asperger sont disponibles sur ce site.

Do2Learn

www.do2learn.com
Ce site propose des activités visant à promouvoir l’indépendance chez les enfants et les adultes aux besoins d’apprentissage particuliers.

Parentbooks

www.parentbooks.ca
Le site Parentbooks offre le choix le plus complet qui soit en matière de ressources disponibles : de la planification familiale aux questions quotidiennes sur le rôle parental en passant par les besoins particuliers de tous types. Il propose également un choix de ressources destinées aux soignants, conseillers, thérapeutes, éducateurs et cliniciens.

Le contenu de ce document est publié à titre d’information générale. Il n’a pas pour objet de poser un diagnostic ou de proposer un traitement pour un enfant.


Laisser un commentaire