ConnectABILITY

Se joindre à un jeu

photo of children running in playground

Pour certains enfants, il est facile de se joindre à un groupe d’autres enfants. Lorsqu’ils voient un autre enfant ou un groupe d’enfants occupés à un jeu qui semble amusant, ils peuvent soit tout simplement aller s’asseoir parmi eux, soit leur demander « Qu’est-ce que vous faites ? » ou « Je peux jouer ? ».

Pour d’autres, se joindre à d’autres enfants qui jouent représente un vrai défi. Ces enfants peuvent soit jouer seuls, soit se joindre aux autres d’une manière inadéquate, comme par exemple en arrachant les jouets des mains des autres enfants ou en les frappant pour attirer leur attention. Aucune de ces stratégies n’est appropriée. L’enfant qui s’empare des jouets ou frappe les autres sera probablement perçu comme un « fauteur de trouble », et il est peu probable que les autres l’accueilleront dans leur groupe de jeu. Un enfant qui ne se joint pas au jeu des autres mais reste dans son coin aux abords du terrain de jeu peut ressentir une grande solitude et beaucoup de timidité. Il n’a pas non plus l’occasion d’acquérir toutes les aptitudes que l’on peut apprendre en s’amusant en groupe.

Comme toutes les autres aptitudes sociales, l’aptitude à « se joindre à un jeu » peut être enseignée, pas à pas.

Expliquer à votre enfant comment se joindre à un jeu

En tant que parent, enseignant ou professionnel de la petite enfance, vous pouvez expliquer à votre enfant comment se joindre à un jeu en vous appuyant sur les suggestions suivantes.

  1. Parlez-en

    Commencez par discuter de cette aptitude spécifique avec votre ou vos enfant(s). Posez-lui des questions de ce genre :

    « Comment t’y prendre pour demander à un ami de jouer? Montre-moi. »
    « Comment tu te sens lorsque tu joues avec quelqu’un d’autre? »

  2. Enseignez
    Vous pouvez enseigner à votre enfant les manières adéquates de se joindre à un jeu. Vous pouvez notamment vous servir d’une histoire personnelle.

    Une histoire personnelle a pour but de :

    • décrire des situations sociales difficiles à vivre pour votre enfant,
    • l’aider à comprendre cette situation,
    • donner des suggestions sur la manière de se comporter,
    • permettre à votre enfant d’appréhender ou de comprendre les pensées, les émotions et l’attitude des autres.

    Il est préférable de faire appel à une histoire personnelle lorsque votre enfant est calme et concentré, plutôt qu’au beau milieu de la situation problématique. Tâchez de lire l’histoire et d’en discuter chaque jour (pourquoi pas en matinée) afin que votre enfant soit pleinement en mesure de comprendre.

  3. Servez-vous de jeux de rôle
    Les jeux de rôle consistent à interpréter toutes sortes d’interactions sociales fréquentes dans la vie des enfants. On peut également se servir de marionnettes ou d’autres jouets comme « acteurs » du jeu de rôle.

    Les jeux de rôle apprennent aux enfants les mots qu’ils peuvent concrètement employer, et le comportement qu’ils peuvent employer dans des situations spécifiques. Ils donnent également l’occasion aux enfants de mettre en pratique leurs nouvelles aptitudes avec leurs pairs.

    Au début, vous devriez interpréter tous les « rôles » pour montrer à votre enfant ce qu’il peut dire ou faire dans certaines situations. Vous pouvez aiguiser son intérêt en vous servant de personnages de ses émissions de télévision préférées. Prenez soin d’employer une intonation expressive ainsi qu’un vocabulaire qu’il comprendra.

    Tâchez d’interpréter des situations appelant à la fois des réactions positives et négatives, car cela permettra à votre enfant de mieux comprendre le fait que les autres enfants ne sont pas toujours prêts à partager ou à jouer avec lui.

    Voici quelques exemples :

    Scénario 1

    Dora et Boots sont en train de s’amuser avec les blocs. Swiper s’approche, tapote l’épaule de Dora, la regarde dans les yeux et dit : « Je peux jouer avec vous? »

    Dora répond « Bien sûr ». Swiper dit « Merci » et se joint au jeu.

    Scénario 2

    Dora et Boots sont en train de s’amuser avec les blocs. Swiper s’approche, tapote l’épaule de Dora, la regarde dans les yeux et dit : « Je peux jouer avec vous? »

    Dora dit « Non ». Swiper répond « D’accord ! » et va chercher quelqu’un d’autre pourjouer.

    Étapes à suivre lorsque l’on fait un jeu de rôle pour apprendre aux enfants à se joindre à un jeu :

    • Étape 1 – Mettez en scène l’aptitude
      Deux adultes ou plus mettent en scène une situation où l’un d’entre eux demande à l’autre de se joindre à lui ou elle pour jouer. Ils mettent en scène les paroles et les comportements spécifiques que votre enfant a besoin de connaître.

      Interprétez quelques scénarios pouvant se produire, pour que les enfants soient prêts à faire face à différentes situations :

      Scénario 1

      A et B sont en train de s’amuser avec les blocs. C s’approche, tapote l’épaule de A, le/la regarde dans les yeux et dit : « Je peux jouer avec vous? »

      A répond « Bien sûr ». C dit « Merci » et se joint au jeu.

      Scénario 2

      A et B sont en train de s’amuser avec les blocs. C s’approche, tapote l’épaule de A, le/la regarde dans les yeux et dit : « Je peux jouer avec vous? »

      A dit « Non ». C répond « D’accord ! » et va chercher quelqu’un d’autre avec qui jouer.

    • Étape 2 – Sélectionnez les enfants qui vont interpréter les rôles
      Au départ, il est préférable d’attribuer les rôles à des enfants plus âgés et plus habitués à interpréter des rôles, et demander à votre enfant de regarder et de faire des commentaires.
      Si c’est possible, faites participer au jeu de rôle tous les enfants intéressés. Il est essentiel que votre enfant qui apprend la capacité puisse participer au jeu de rôle.
    • Étape 3 – Les enfants interprètent le jeu de rôle
      Un petit groupe interprète le jeu de rôle tandis que les autres enfants regardent et font des commentaires.

      Après avoir observé quelques exemples, votre enfant peut participer au jeu de rôle. Il devrait y interpréter plusieurs rôles différents.

      Encouragez les enfants à interpréter des scénarios et des résultats différents (par exemple lorsque quelqu’un répond « Non, tu ne peux pas jouer avec nous »).

    • Étape 4 – Partagez les impressions
      Tout le monde peut donner ses impressions aux acteurs du jeu de rôle. Souvenez-vous que vous êtes là pour montrer comment donner des retours positifs. Donnez des retours positifs précis à tous les enfants ayant participé au jeu de rôle. Vous pouvez dire par exemple « J’ai bien aimé la façon dont Joshua a demandé à Amélie s’il pouvait utiliser quelques-uns de ses crayons de couleur. »
  4. Apportez votre soutien
    Informez votre enfant que vous allez surveiller cette aptitude pendant une semaine. Soutenez votre enfant lorsque vous le voyez se joindre à un jeu et n’oubliez pas de définir le comportement que vous souhaitez le voir adopter.

    « Bernice, tu as bien employé les mots pour demander de jouer avec Christopher ».

  5. Passez l’apprentissage en revue
    Parlez de cette aptitude tous les jours pendant quelques minutes, pour qu’elle soit encore fraîche dans l’esprit de l’enfant. Cela l’aide également à comprendre l’importance de cette aptitude sociale.

    Il n’est pas toujours facile d’apprendre à votre enfant comment se joindre à un jeu, et cela peut prendre du temps. Vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous faites preuve de :

    PATIENCE – Pour certains enfants, l’apprentissage nécessite davantage de rappels, de soutien et de temps.

    COHÉRENCE – Faites en sorte que vos attentes vis-à-vis de l’enfant correspondent à celles des autres adultes de la vie de l’enfant.

    ATTITUDE PROACTIVE – N’oubliez pas de repérer votre enfant lorsqu’il fait appel à cette aptitude, et de lui apporter autant de soutien que possible.
    Grâce à ces stratégies et à vos encouragements, votre enfant se sentira plus à l’aise pour se joindre aux autres enfants et jouer.

    Source :
    Les histoires personnelles sont basées sur « Social Stories » (histoires sociales), créé par Carol Gray.