ConnectABILITY

Apprendre les émotions à votre enfant

photo of child playing

Identifier, comprendre et réagir aux émotions des autres sont des aptitudes sociales très importantes que nous devons tous posséder. Ces aptitudes nous aident à comprendre et à faire évoluer nos relations avec les autres.

Si nous savons qu’une personne à laquelle nous tenons est triste, nous allons peut-être la prendre dans nos bras ou lui adresser quelques paroles gentilles pour la soutenir et lui remonter le moral. Si nous pensons que quelqu’un a peur, nous allons peut-être tenter de le réconforter et de lui venir en aide. Ces types d’interaction nous aident à nouer des liens les uns avec les autres.

La plupart d’entre nous ont appris, par exemple, à « lire » les expressions faciales, les tons de la voix et/ou la gestuelle des autres très facilement et naturellement à un très jeune âge. Nous avons appris à travers les interactions sociales avec nos pairs, nos parents et d’autres adultes. Nous avons en quelque sorte acquis ces informations sociales importantes sans qu’elles nous soient explicitement enseignées.

Pour certains enfants, l’identification et la compréhension des émotions ne viennent pas aussi facilement. Certains peuvent ne pas remarquer des signaux non verbaux importants (tels que la forme des sourcils d’une personne, les mouvements de son corps ou le ton de sa voix et son rythme d’élocution) qui sont utilisés pour différencier les émotions. S’ils ne sont pas en mesure d’identifier et de comprendre correctement les émotions des autres, les enfants sont plus susceptibles de réagir de façon inappropriée au cours des interactions.

Pour ces enfants, les émotions doivent être inculquées de manière explicite ou très claire.

Dès l’âge de quatre à six ans, la plupart des enfants peuvent reconnaître et comprendre les émotions fondamentales : la joie, la tristesse, la colère et la peur. Les émotions plus complexes (telles que la fierté, la culpabilité et la honte) se construisent à partir des émotions fondamentales. Un enfant doit posséder une bonne compréhension des émotions fondamentales avant que les émotions plus complexes ne lui soient présentées.

En tant que parent, enseignant ou professionnel de la petite enfance, vous pouvez essayer ces jeux et activités avec votre enfant pour introduire et pratiquer l’identification des émotions.

1.  Attirer l’attention de votre enfant sur les émotions

Dans certains cas, il faut apprendre aux enfants à examiner les visages pour obtenir des informations sociales. Trouvez autant d’occasions que possible pour que votre enfant pratique l’identification, la catégorisation et la réaction à ses propres émotions, ainsi qu’à celles d’autres personnes. Voici quelques exemples :

  • Si votre enfant est en colère parce qu’il ne peut pas avoir de seconde sucette glacée, dites : « Tu es en colère maintenant parce que tu veux une autre sucette glacée et je t’ai dit « Non ». Tu croises les bras et tu parles haut et fort. »
  • Si votre enfant est heureux de pouvoir faire du coloriage, dites : « Tu es heureux parce que tu peux faire du coloriage. » Votre bouche sourit et vous ouvrez de grands yeux. Vous employez un ton enjoué.

Utilisez des occasions qui se présentent naturellement pour aider votre enfant à reconnaître les émotions. Lorsque quelqu’un, dans l’environnement de votre enfant, exprime une émotion, signalez-la-lui et dites : « Regarde, Janet sourit. Elle est heureuse. »

Voici quelques suggestions supplémentaires :

  1.  
    • En regardant la télévision ou des vidéos, utilisez votre télécommande pour mettre une scène sur pause, attirer l’attention sur une émotion particulière et la catégoriser.
    • Lorsque quelqu’un (un membre de la famille, un enseignant, un ami, etc.) exprime une émotion, saisissez l’occasion de catégoriser celle-ci

2.  Apprendre les noms des émotions

Dès que votre enfant examine attentivement les visages, le moment de lui enseigner les noms des émotions est venu. Commencez par les émotions fondamentales : la joie, la tristesse, la colère et la peur.

  • Commencez par utiliser des photos réalistes. Vous pouvez recourir à des visages familiers au moyen de photographies, d’images tirées de magazines, etc.
  • Montrez une image à votre enfant et catégorisez-la : « joyeux », « triste », etc. En fonction de l’aptitude de votre enfant, vous pouvez dire : « Le garçon est joyeux. »
  • Placez deux images d’émotions différentes sur la table face à votre enfant et demandez-lui de désigner ou de vous donner une émotion (p. ex., vous pouvez dire : « Montre-moi un visage joyeux. »). Au départ, il se peut que vous deviez aider votre enfant à trouver la bonne image.
  • Lorsque votre enfant est capable de sélectionner la bonne image sans aide, introduisez une nouvelle émotion.
  • Augmentez à quatre le nombre d’images d’émotions différentes parmi lesquelles votre enfant doit choisir.
  • Une fois que votre enfant a appris les noms des émotions fondamentales à l’aide d’images réalistes, utilisez une variété d’autres images et dessins d’émotions pour l’aider à « généraliser » l’émotion et le nom de celle-ci. En d’autres termes, apprenez-lui à reconnaître l’émotion sur différents visages, dans différents contextes.

3.  Nommer les émotions

Une fois que votre enfant connaît les noms des quatre émotions fondamentales, il est temps pour lui d’essayer de les dire.

  • Montrez-lui l’image d’une personne exprimant une émotion et demandez : « Comment se sent-elle? »
  • Il se peut que vous deviez aider votre enfant au début en disant (modelage) le nom de l’émotion pour qu’il le répète.
  • Introduisez une nouvelle émotion quand votre enfant réussit à catégoriser l’émotion sur laquelle vous travaillez.

4.  Mimer les émotions

Le moment est venu pour votre enfant d’essayer de mimer les émotions.

  • Placez-vous debout face à un miroir avec votre enfant et, chacun à votre tour, « faites des grimaces ». Par exemple, affichez visage en colère et demandez : « Comment je me sens? » Si votre enfant peut catégoriser votre émotion, dites-lui : « Maintenant, à toi de faire un visage en colère. »
  • Expliquez à votre enfant ce que vous faites pour exprimer l’émotion (« Mes yeux deviennent plus petits et mes lèvres se pincent, comme une petite balle »).

5.  Le jeu de rôles

En fonction de l’aptitude de votre enfant, vous pouvez essayer de faire des « jeux de rôles » à partir d’émotions susceptibles d’être ressenties dans certaines situations. Par exemple, vous pouvez faire semblant d’acheter une crème glacée et cela vous rend heureux.

  • Jouez et devinez les émotions chacun votre tour avec votre enfant.
  • Au départ, utilisez un langage non verbal, des gestes et des expressions faciales exagérés. Au fur et à mesure que votre enfant gagnera en aisance pour reconnaître les émotions, vous pourrez les interpréter plus naturellement.
  • À la maison, mettez en scène des situations théâtrales de jeu pour pratiquer l’expression et la reconnaissance des émotions.

6.  Le modelage par la vidéo

Nombreux sont les enfants qui aiment regarder la télévision. Vous pouvez vous servir de cet intérêt pour aider votre enfant à apprendre davantage les émotions.

  • Réalisez de courtes vidéos d’autres adultes ou enfants exprimant une émotion dans une situation appropriée.
  • Regardez la vidéo avec votre enfant et aidez-le à catégoriser l’émotion.
  • Mettez ses caractéristiques importantes en évidence, comme la forme de la bouche, des yeux et des sourcils, les mouvements particuliers du corps, les gestes et le son de la voix.

7.  Les jeux

Si votre enfant aime les jeux de société, profitez de cette excellente occasion de pratiquer ce que vous lui avez déjà appris sur les émotions. Jetez un coup d’œil à la boîte « Pour plus de renseignements » pour une liste de jeux amusants qui pourront vous aider à enseigner les émotions.

8.  Les livres d’histoires

Les livres sont également un excellent moyen d’aider votre enfant à apprendre les émotions des autres dans différentes situations. Cherchez les livres avec le personnage de télévision ou de film préféré de votre enfant pour rendre l’apprentissage ludique. Voici quelques autres ouvrages que vous pourrez trouver utile de lire avec votre enfant :

  • J’ai faim d’apprendre de S. Freymann, J. Elffers
  • The social skills picture book: Teaching play, emotion and communication to children with autism. de J. Baker

Laisser un commentaire