ConnectABILITY

Stratégies générales pour traiter les troubles du comportement

photo of teacher speaking with child

Les raisons pour lesquelles les enfants se comportent mal sont nombreuses. En tant que parent, enseignant ou professionnel de la petite enfance, l’une des premières étapes pour traiter les troubles du comportement consiste à essayer de comprendre quelle est la « fonction » ou l’objectif du comportement. En d’autres termes, qu’obtient votre enfant lorsqu’il se comporte de la sorte? L’objectif de tout comportement vise à éviter ou à accéder à des objets, des activités, de l’attention ou une stimulation sensorielle.

Dès lors que vous aurez une idée précise de l’objectif du comportement déviant, vous pourrez l’aborder en le rendant :

  • hors de propos (sans importance) – essayez d’abord d’empêcher qu’il ne se manifeste, en modifiant l’environnement, les routines, les tâches, les méthodes d’enseignement et l’organisation des événements dans le temps
  • inefficient (sans effet) – inculquez un comportement différent et plus approprié qui permettra à votre enfant d’atteindre le même objectif, mais par lequel il lui sera plus simple de le remplacer
  • inefficace (infructueux) – changez les résultats finaux ou les conséquences de manière à ce que fuir ou avoir accès à des objets, des activités, de l’attention ou une stimulation sensorielle ne soit plus d’aucun secours à votre enfant.

N’oubliez pas — Lorsque l’on tente de corriger un trouble du comportement, ce dernier peut s’aggraver avant de s’améliorer. Soyez patient et persévérant lorsque vous essayez d’induire un changement.

Voici quelques stratégies générales pour traiter un trouble du comportement, que l’on peut employer avec les fonctions particulières suivantes :

Obtenir des objets ou des activités

Lorsque l’objectif du trouble du comportement vise l’accès à un objet ou une activité,

  • proposez quelque chose d’approprié en remplacement. Offrez à votre enfant une autre manière de se procurer l’objet ou l’activité. Par exemple, rendez cet objet plus accessible ou plus facile à atteindre.
  • Enseignez à votre enfant différentes manières de réclamer l’objet ou l’activité, en utilisant par exemple le Système de communication par échange d’images, les gestes, les expressions et les mots.
  • Ne réagissez pas au trouble du comportement comme à un type de communication. Par exemple, si votre enfant crie devant l’ordinateur pour qu’on lui allume, attendez qu’il se calme, félicitez-le pour son calme, puis donnez-lui le résultat attendu.
  • N’offrez aucune sorte de récompense pour le comportement inapproprié. Accordez-lui le moins d’attention possible. Réorientez votre enfant d’une manière très neutre.

Attirer l’attention

Si le trouble du comportement semble motivé par un besoin d’attention,

  • essayez d’ignorer le comportement, ou de lui accorder le moins d’attention possible. Par exemple, si votre enfant cogne sur la table pour attirer votre attention, attendez qu’il arrête de cogner, puis donnez-lui votre attention. Ne le regardez pas et ne lui prêtez pas attention pendant qu’il cogne.
  • Accordez plus d’attention à votre enfant et félicitez-le lorsqu’il fait bien les choses. Quand votre enfant est assis et joue, ou quand il s’adonne à une activité, offrez-lui beaucoup d’attention, en disant par exemple : « Tu as bien réussi ton casse-tête! »
  • Apprenez à votre enfant à attirer l’attention de façon plus convenable en appelant une personne par son nom, en prenant un adulte par la main, en lui donnant une petite tape sur l’épaule, en émettant un signe particulier ou en échangeant un symbole en image pour formuler sa demande.

N’oubliez pas que l’attention négative, tel le haussement de votre voix, peut produire un renforcement similaire auprès de certains enfants.

Obtenir une stimulation sensorielle

Si votre enfant est en quête de stimulation sensorielle d’une façon inconvenante,

  • Remplacez-la! Identifiez le type de stimulation sensorielle recherchée par votre enfant et procurez-la-lui d’une manière plus appropriée. Par exemple, si votre enfant mord ou met des objets (autres que de la nourriture) dans sa bouche, vous pouvez lui proposer un tube ou un jouet particulier à mâcher qui lui procurera la même sensation dans la bouche. Une séance d’ergothérapie sera utile pour identifier des alternatives sûres.
  • Lorsque c’est possible, détournez son attention de la rétroaction sensorielle en occupant votre enfant à d’autres activités.

Fuir des objets et des activités

Vous devez soigneusement réfléchir au sujet des enfants qui tentent d’échapper à certains types d’objets ou d’activités.

Prenez les questions suivantes en considération :

  • L’activité est-elle trop difficile pour mon enfant?
  • Sait-il ce que les autres veulent de lui?
  • Y a-t-il des problèmes au niveau sensoriel? Par exemple, le volume de la musique est-il fort dans la pièce?
  • L’a-t-on averti avant d’opérer la transition vers l’activité? (p. ex., encore une minute, puis nous partons).

Si tous les points ci-dessus ont été pris en compte et que le trouble du comportement se maintient, les stratégies suivantes vous aideront à le traiter :

  • Assurez-vous d’aller jusqu’au bout. Au début, cela pourra signifier que l’on attend de votre enfant qu’il participe à une activité pour une durée extrêmement courte (p. ex., s’asseoir à table pour le dîner pendant vingt secondes).
  • Offrez des récompenses aussitôt que votre enfant a terminé l’activité, ou pour toute forme de coopération pendant l’activité.
  • Apprenez à votre enfant à manifester son désir de mettre fin à une activité en réclamant une « pause », en disant/indiquant par des gestes « non » ou « j’ai fini », ou à l’aide d’un symbole en image.

Fuir l’attention

Si votre enfant n’aime pas l’attention, il se peut qu’il cherche à vous envoyer un message. Songez aux questions suivantes :

  • L’interaction est-elle trop difficile pour mon enfant?
  • Mon enfant est-il stressé?
  • Y a-t-il des problèmes d’ordre sensoriel, tels qu’une difficulté par rapport à des bruits importants ou un contact physique?

Essayez de :

  • Vous associer lentement à des choses ou activités que votre enfant aime. Ceci rendra votre attention bien plus tolérable, voire plaisante.
  • Réduire ou modifier vos attentes.
  • Enseigner des stratégies d’adaptation et des techniques d’évacuation du stress. Par exemple, vous pouvez inventer un Récit personnel pour aider votre enfant à apprendre ce qu’il faut faire dans des situations sociales difficiles. Consultez la boîte Pour plus de renseignements pour les détails.

Fuir une stimulation sensorielle

Si votre enfant n’apprécie pas certaines formes de stimulation sensorielle,

  • Changez son environnement et ses jeux pour réduire l’information sensorielle qui lui est difficile. Par exemple, si votre enfant est sensible aux bruits importants, baissez le volume sonore de ses jouets (ils sont nombreux à être dotés de boutons permettant de baisser le volume). Soyez attentif à la manière dont votre enfant répond à différents types de bruits. En diminuant le niveau sonore ou le type de bruit, votre enfant sera peut-être moins enclin à chercher une échappatoire.
  • Demandez à consulter un ergothérapeute.

Surtout, il est important de vous rappeler de ne pas forcer votre enfant à participer à des activités qu’il n’aime pas du tout.

N’oubliez pas qu’aborder un trouble du comportement peut être difficile. Adoptez une approche cohérente et demandez de l’aide en cas de besoin. Le changement exige du temps et de la patience.