ConnectABILITY

Vieillissement : Altération des capacités cognitives

Soutenir les personnes qui souffrent d’une déficience intellectuelle tout au long du processus « normal » de vieillissement

Introduction

Les personnes vieillissantes qui souffrent d’une déficience intellectuelle présentent les caractéristiques suivantes :

  • Il existe de grandes chances pour qu’elles affectent le rythme quotidien de la maison et de la communauté d’une manière générale.
  • Elles nous poussent à se concentrer davantage sur la construction, le renforcement et le développement de leurs forces, de façon à améliorer leur qualité de vie.
  • Des changements surviennent fréquemment dans le soutien qu’on leur apporte ainsi que dans leur lieu de vie, et leur dossier médical est souvent inadapté. Par conséquent, reconstituer une image précise de l’état de santé de l’individu peut prendre du temps.
  • Elles nous mettent au défi de trouver des façons créatives leur permettant de continuer à faire ce qu’elles aiment et à tenir un rôle dans la maison.

Autres considérations :

  • Le vieillissement survient de façon plus précoce chez les personnes qui souffrent d’une déficience intellectuelle que chez la population générale.
  • Au XXIe siècle, l’espérance de vie a augmenté pour atteindre 66,1 ans.
  • Les individus atteints d’une déficience intellectuelle représentent 3 % des personnes âgées.
  • Les besoins en matière de santé évoluent au fur et à mesure que la personne vieillit.

Les capacités cognitives

Les altérations prévisibles des capacités cognitives dues au vieillissement :

  • Sa capacité générale à apprendre de nouvelles choses n’est pas perdue mais des modifications dans le processus d’apprentissage sont visibles.
  • Il est plus difficile pour elle de mémoriser des listes de noms et de mots que pour une personne plus jeune.
  • Des modifications sensorielles et motrices tout comme les capacités cognitives peuvent affecter l’aptitude de la personne à répondre; elle peut éprouver des difficultés à organiser ses idées.
  • Augmentation du risque de démence : environ 56 % à 67 % de la population sera touchée après 60 ans.

Stratégies de soutien aux personnes présentant une altération de leurs capacités cognitives :

  • L’apprentissage de nouvelles informations peut prendre plus de temps pour une personne âgée, elle peut également avoir besoin d’aide pour retrouver les informations dans sa mémoire.
  • Lorsqu’on lui présente un choix de réponses, la personne peut plus facilement donner la bonne que lorsqu’elle doit utiliser directement sa mémoire pour rechercher l’information.
  • La surveillance des signes et symptômes de démence comprend ce qui suit sans toutefois s’y limiter :
    • Changements comportementaux.
    • Difficultés dans la réalisation de tâches familières.
    • Sautes d’humeur.
    • Mémoire déclinante.

En résumé

  • Toutes ces altérations ne concernent pas forcément toutes les personnes
  • Les organisations dédiées à une pathologie ou à un syndrome en particulier peuvent aider certaines personnes en leur fournissant des informations utiles.
  • Le vieillissement est un voyage tout aussi spirituel et psychologique que physique.

À ne pas oublier

  • Si nous pensons que les gens peuvent continuer à se développer et à partager leurs dons au fur et à mesure qu’ils vieillissent, nous les encouragerons dans cette voie.

Les informations proviennent des sources suivantes :

  • McCracken Intervention Matrix –McCracken -College of Nursing and Health, University of Cincinnati and Lotteman Children, Inc. Covington, KY
  • A Focus on Geriatrics Sharing the Learning St Vincent Hospitals part of Providence Health Care
  • Age Changes and what to do about it – Phyllis Kultgen et Peggy Hotz
  • Management Guidelines Development Disability Version 2, 2005.

Matériel original compilé par Jane Powell de L’Arche Ontario
Adapté avec l’autorisation du site http://www.aging-and-disability.org